Amin

ImprimerImprimerEnvoyer par emailEnvoyer par emailTélécharger en PDFTélécharger en PDF

Philippe Faucon, depuis qu’il fait du cinéma, n’a jamais cessé de s’intéresser aux personnes discriminées, d’origine immigrée, souvent mis en scène de façon caricaturale dans des récits policiers ou de vulgaires histoires dédiées aux fans de rap. Cette fois, le réalisateur pose son regard auprès de travailleurs migrants qui vivent isolés dans un foyer de type ADOMA en Ile de France. Le cinéma ne s’intéresse guère à ces travailleurs de l’ombre, qui se cachent dans l’antre de leur chambre quand ils ne sont pas sur les chantiers. Et le spectateur découvre en une heure et demi l’étendue de la problématique sociale et psychologique de ces gens de peu : le vieillissement, la solitude, le déracinement, l’arrachement à leur famille, la pauvreté, la misère sexuelle et affective.

Le talent de Faucon est à la fois de mettre en scène des comédiens non professionnels, touchés par la problématique, aux côtés d’acteurs reconnus, et de donner à voir une réalité cinglante et sans fard. Emmanuelle Devos évolue parfaitement bien auprès de cet acteur noir, magnifique de subtilité et de pudeur dans un rôle où il ne cède pas à la tentation de la caricature.

Faucon voyage sa caméra en Ile de France, certes, pour appréhender les questions existentielles que tout migrant se pose. Surtout, le cinéaste s’intéresse à la façon dont le pays d’origine accueille le retour du migrant. On sait  ô combien les envois de cash entre la France et les pays d’Afrique ou d’Asie contribuent aux équilibres économiques de ces derniers. Faucon ne cache en rien les ambivalences sexuelles, les faux-semblants dans les familles ou les couples d’origine, les manipulations de la famille pour recevoir l’argent de la France. Le film permet de sortir des sentiers battus de la question migratoire qui est très souvent réduite à des positionnements idéologiques.

Néanmoins, « Amin » n’est pas le meilleur de Faucon. On regrettera un rythme un peu lent et parfois des longueurs dans le scénario.

Ajouter un commentaire

You must have JavaScript enabled to use this form.

CAPTCHA
Cette case à cocher permet d'éviter le spam