Toutes les critiques

Capharnaüm

 

Lire la suite

girl

Elle a la voix qui nasille et pourtant rien ne laisse présager que cette danseuse est un garçon. Rien jusqu’aux moments où le réalisateur (dont c’est un premier film) s’attarde sur la transformation lente du corps de l’adolescence avec tous les enjeux de détestation de sa propre génitalité. Le récit de « Girl » aurait pu choisir la dramatisation absolue d’un parcours d’acceptation de son changement d’identité.

Lire la suite

Nos batailles

C’est un homme qui travaille beaucoup. Mais au-delà de son engagement, c’est un homme qui met ses valeurs humanistes au service des ouvriers qu’il encadre dans l’usine où il bosse. Mais ses efforts à sauver ses hommes, tout en respectant scrupuleusement le cadre d’exercice et hiérarchique, lui font oublier qu’il a une épouse, très proche de ses enfants, et qui tente d’avaler un accident malheureux qui a brûlé le torse de son aîné.

Lire la suite

Mademoiselle de Joncquières

Découvrir un film d’Emmanuel Mouret est toujours une expérience risquée. Risquée au sens de tomber dans un ennui consternant, bourgeois et parisiano-centriste. Grande nouveauté dans ce « Mademoiselle de Joncquières » qui est sans doute le meilleur des films du réalisateur, le regard est déplacé dans l’univers de la noblesse du XVIIIème siècle. On retrouve la même ironie, la même légèreté frivole, la même cruauté des rapports sociaux qui caractérisent la filmographie de Mouret.

Lire la suite

Lindy Lou, jurée N° 2.

C’est une grand-mère comme les autres, qui passe du temps avec sa petite-fille devant un lac. On est aux Etats-Unis. En réalité, Lindy Lou est une femme ravagée par la culpabilité d’un procès où elle a fait condamner à mort, avec d’autres jurés, un assassin. Elle va même, lors de la séquence d’ouverture du film, sonder sa petite-fille si elle-même n’est pas une criminelle.

Lire la suite

Amin

Philippe Faucon, depuis qu’il fait du cinéma, n’a jamais cessé de s’intéresser aux personnes discriminées, d’origine immigrée, souvent mis en scène de façon caricaturale dans des récits policiers ou de vulgaires histoires dédiées aux fans de rap. Cette fois, le réalisateur pose son regard auprès de travailleurs migrants qui vivent isolés dans un foyer de type ADOMA en Ile de France.

Lire la suite

Sauvage

 

Lire la suite

Un peuple et son roi

 

Lire la suite

Shéherazade

Le générique s’ouvre sur des images d’archive. Celles des premiers travailleurs immigrés à débarquer sur le port de Marseille, puis celles des baraquements insoutenables où ces salariés ont été logés, puis celles de ces cités marseillaises immenses, construites rapidement dans l’ignorance complète des effets destructeurs d’une telle politique de la ville. Et, brutalement, sans aucune césure, la caméra s’invite dans une prison pour mineurs. Zachary a 17 ans.

Lire la suite

Première année

Benjamin est jeune. Il sort du baccalauréat. Ce n’est pas un foudre de guerre au travail scolaire mais sur les conseils d’une conseillère en orientation il accepte de s’engager en première année de médecine. L’enfer du concours s’offre à lui, enfer qu’il va partager avec Antoine, un rare triplant autorisé en première année.

Lire la suite

Pages